• Virginie Levine

Le Pleur du Bébé Traduit-il Toujours un Besoin ?

Updated: Oct 11, 2019

Entendre notre bébé pleurer nous met dans tous nos états, pouvant aller jusqu’à nous sentir si démunis, si fatigués et à fleur de peau.

Certains parents hésitent à prendre en charge cette situation douloureuse sous la pression de certains conseils vieux jeux déconnectés de toutes réalités scientifiques ou médicales. Le pleur du bébé peut avoir différentes raisons : organique telle une maladie infantile diagnostiquée ou pas ou, et dans le plus souvent des cas une raison simplement physiologique. En effet si l’on regarde de ce point de vue, le nouveau-né continue son développement, cette fois extra-utérin, touchant les systèmes : circadien, digestif, neurologique et socio-affectif en ce qui nous concerne dans cet article.

Que nous communique t’il ?

En effet le nouveau-né va devoir s’exprimer de la seule manière dont il est capable__ pleurer pour attirer l’attention de son entourage__ Son seul moyen de communication. C’est à nous d’en découvrir les raisons. Le pleur traduit-il toujours un besoin ? Eh bien oui, toujours et dans tous les cas. En effet le nouveau-né va devoir s’exprimer de la seule manière dont il est capable__ pleurer pour attirer l’attention de son entourage__ Son seul moyen de communication. C’est à nous d’en découvrir les raisons. Le pleur traduit-il toujours un besoin ? Eh bien oui toujours et dans tous les cas. Tout d’abord éliminer les “on dit” de l’entourage, écouter votre instinct de maman et de papa et referez-vous à un professionnel de la puériculture qui peut vous rassurer et vous donnez des conseils pratiques. Si besoin est, contacter un pédiatre spécialisé en gastro m, il risque de s’habituer”. Ce genre de points de vue est aujourd'hui considéré comme de l’abus affectif. C’est littéralement une incompréhension du développement de l’enfant favorisant l’éducation au detriment de l'écoute empatique, respect de son individualité et l'apprentissage pour les parents à mieux le connaitre.

En effet le nourrisson va devoir s’exprimer de la seule manière dont il est capable__ pleurer pour attirer l’attention de son entourage__ son seul moyen de communication. C’est à nous d’en découvrir les raisons. Le pleur traduit-il toujours un besoin ? Eh bien oui. Toujours et dans tous les cas. Il est impossible de penser qu’a un âge si immature, cet enfant pourrait commencer le début d’un chantage affectif pour attirer l’attention sur lui. Certains parents et grands-parents vont jusqu’à dire des choses incroyables, comme “laisse le pleurer, il fait ses poumons” ou bien encore “ne le prends pas à chaque fois, il risque de s’habituer”. Ce genre de points de vue serait au bord d’un début d’abus affectif. C’est littéralement une incompréhension du développement de l’enfant prisant à "éduquer" plus qu’à respecter son individualité, sa sensibilité.

Connaitre son développement pour vous affirmer en tant que parents vous éloigner des effets négatifs des «qu'en dira-t-on?»

Pour vous donner une idée sur une échelle de temps, et bien que l’on ne puisse pas généraliser, Il y va ainsi : Le premier mois de vie, le bébé va dans la majeure partie des cas pleurer assez souvent parce qu’il a faim. Son estomac ayant peu de capacité se vide très rapidement. Le bébé va aussi pleurer pour exprimer une couche souillée ou une envie de moins de solitude ou bien d’un besoin d’engagement affectif avec son parent dans le but de le rassurer ou de le distraire. Puis, le bébé commence une période cyclique ou il pleure de manière constante et tous les jours. Cette période commence en général autour des 6 semaines après la naissance et peut aller jusqu'au 3 mois, voir au-delà et dans certain des cas jusqu’à plus tard dans la première année. C’est une épreuve pour les parents et il faut s’armer de patience et surtout de soutien. Les pleurs nocturnes sont souvent très difficile aussi à gérer parce que le parent lui-même à besoin d’un repos non-négligeable. Pourquoi pleure t'il la nuit parfois depuis le soir jusqu’au petit matin ? C’est une bonne question et si difficile à répondre. Toutefois, je vais ici vous donner quelques pistes et surtout tenter de replacer ces pleurs dans son contexte holistique.

Pour pouvoir cerner la situation du pleur en général, Je vous invite à la regarder comme dans un kaléidoscope. Nous y verrions gravitant autour et venant le nourrir l’identité même du bébé, sa nature, sa personnalité ; son environnement physique, émotionnelle, et psychologique, l’échange directe avec les parents, leurs manières de répondre à ses besoins, sa routine de soins ; sans en négliger son vécu intra-utérin, son experience de naissance, et ses inconforts physiques si naturels à cet âge, tels que les fameux reflux gastriques et coliques.

Quels recours avoir ?

J’aimerais rassurer les parents en disant que les pleurs du bébé n’est pas comme chez l’adulte un signe de souffrance mais bien d’inconfort. Une fois que nous replaçons la vie du bébé dans cet environnement kaléidoscopique il est plus facile de prendre de la distance, d’y voire plus clair et de déployer une stratégie de réponses de confort pour apaiser son nourrisson. Quels sont-ils ?

  • Tout d’abord éliminer les “on dit” de l’entourage, écouter votre instinct de maman et de papa et referez-vous à un professionnel de la puériculture qui peut vous rassurer et vous donnez des conseils pratiques. Si besoin est, contacter un pédiatre spécialisé en gastro

  • Communiquer avec votre bébé avec votre voix rassurante, votre touché empatique

  • Porter votre bébé, le cajoler, le consoler.

  • Un bébé n’a pas toujours faim, mais la succion peut l’aider bien souvent a s’apaiser. N’hésitez pas à le mettre au sein, lui donner une tétine, ou lui présenter son pouce. Ce n’est pas à l’âge du nouveau-né que la tétine ou le pouce sont des solutions négatives ou irréversibles. Ceux-ci sont encore des “on-dit”

  • Préférer le contact du peau-à-peau non seulement la température corporelle du bébé se régule plus vite ainsi mais en plus confère un sentiment de connexion très forte avec le parent

  • L'ostéopathie est un moyen extraordinaire pour répondre aux problèmes de tension interne due au développement intra-utérin, a une prématurité, a l’accouchement, ainsi qu’a des problèmes gastrique et digestif.

  • Une conseillère en lactation peut aussi jouer un rôle important, s’assurant que le transfert du lait et son impact sur la digestion du bébé se fait bien

  • Certains massages ostéopathiques peut compléter un rituel de bain en fin de journée et surtout après chaque tétée évitant les reflux et apaisant les coliques

  • Depuis quelques années et a la découverte d’un probiotique spécifique manquant chez certains bébés, sa prise aiderai considérablement les problèmes gastriques du nouveau-né. Pas négligeable d’explorer cette piste

  • Emmailloter son nouveau est très bénéfique, encore faut-il en apprendre les différentes techniques qui s’adaptent aux différentes étapes du développement de l’enfant depuis la naissance jusqu'à quelques mois. Une fois que le bébé commence a devenir plus mobile et tonique physiquement, commence à se tourner sur le côté dans son lit, l’emmaillotage devient déconseillé. Mais encore tout est dans l’observation, la connaissance de votre bébé, de son développement, et votre intuition de parents.


Mettez en place un système de soutien émotionnelle

Regardez a l’équilibre de la maman. Par exemple, une grande fatigue peut être source de carence anémique pouvant aussi entrainer des symptômes dépressionnaire. Malheureusement, une maman fatiguée joue un rôle important symbiotique dans l'équilibre du nourrisson


Enfin, respectez les règles de couchage de l’enfant sur le dos, sans aucun coussin et couverture, sur un matelas plat est ferme, dégagé pour une aération optimale, veuillez aussi a ne pas sur couvrir le bébé et ajuster la température ambiante selon les règles de l’organisation mondiale de la santé (OMS)


Finalement, il me tenait à cœur aujourd’hui d’écrire sur ce sujet et en français, c’est une première, car il est la raison même de notre quotidien. Je souhaite que cet article vous apporte une lueur d’espoir et d’apaisement.

Dans mon prochain article, il sera question de vous donner des conseils pratiques sur comment réconforter votre nourrisson et comprendre son langage.

À bientôt ! #pleurdubébé #maman #papa #éducationparentale #coliques #refluxgastriques #nouveauné #nourrisson #bébé #pleurs #bébépleureurs #osteopathie #massage #rituel #prématuré #holistique #parentalité #french

  • Facebook
  • Instagram
  • Twitter
  • LinkedIn
  • email
  • Tel

©2020  +1 310.869.2826

virginie at motheringthefamily dot com​